«

nov
09

Fibromyalgie et shiatsu

Fibromyalgie et shiatsu

La fibromyalgie est le terme qui désigne le syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID). Le nom « fibromyalgie » vient de : «fibro» qui veut dire tissus fibreux (comme les tendons et ligaments), «my» qui veut dire muscle et «algie» qui signifie «douleur». L’efficacité des traitements de fibromyalgie conventionnels est limitée. Mais de nombreuses autres voies offrent des solutions.


La fibromyalgie est une affection chronique, douloureuse, non articulaire impliquant surtout les muscles. Cette affection est encore peu connue du grand public et même de certains intervenants du domaine de la santé. On donne à la fibromyalgie le nom de « syndrome » plutôt que « maladie » puisqu’elle est constituée d’un ensemble de symptômes liés entre eux. On la définit comme une déficience chronique caractérisée par une douleur répandue, diffuse et la présence de points sensibles à la palpation situés à des endroits précis sur le corps. Selon la médecine conventionnelle, pour poser un diagnostic, il faut qu’au moins onze points sensibles sur dix-huit réagissent à une simple pression du doigt, et que la personne ressente des douleurs généralisées depuis au moins trois mois.  Aucun test de laboratoire ne peut diagnostiquer la fibromyalgie, mais par mesure de prévention, certains examens sont pratiqués pour exclure certaines maladies, dont les symptômes sont similaires.

Points test :

Parmi les symptômes, nous retrouvons :
*Des douleurs musculo-squelettiques diffuses et persistantes, à plusieurs endroits du corps.
*Les variations de température (humidité,froid, air climatisé)
*Le stress.
*Une fatigue générale.    
*Des troubles du sommeil.  
*Des maux de tête récurrents.     
*Un dysfonctionnement neurologique.
Ces symptômes sont invisibles, de longue durée, et dans bien des cas, ne se résorbent pas avec le temps. 

La fibromyalgie frappe majoritairement les femmes entre 30 et 50 ans mais de plus en plus d’homme s’en plaignent. Elle s’installe progressivement et l’impact du syndrome est important sur la vie personnelle, sociale et professionnelle des personnes atteintes qui doivent réaménager la gestion de leur santé et de leur énergie. Il leur arrive souvent de devoir changer d’emploi, diminuer leur temps de travail ou l’abandonner complètement. Dans ces conditions, on voit fréquemment apparaître des sentiments tels que la peur ou l’insécurité ainsi que des symptômes tels que l’anxiété, la déprime et la détresse profonde. Cela a comme conséquence d’augmenter l’isolement et le repli sur soi. Son quotidien peut être très lourd à vivre si la personne ne se sent pas comprise et n’est pas soutenue par son entourage immédiat.

La douleur chronique maintient le corps dans un état de tension, de stress, qui tend lui-même à aggraver les douleurs. C’est pourquoi il est important pour les personnes atteintes de douleur chronique de se créer un environnement peu stressant physiquement et psychologiquement.

Presque toutes les personnes atteintes de douleur chronique souffrent de tensions musculaires. La douleur peut être d’origine musculaire mais il arrive souvent que les tensions musculaires soient une réaction naturelle de défense contre le mal qu’on ressent.

Le shiatsu permet réduire le stress et l’anxiété par son effet relaxant, à condition qu’il soit pratiqué par un praticien expérimenté. Lors de la première séance, on n’utilise peu ou pas de pressions par pouces ou doigts, mais des pressions de paumes pour rassurer et entrer en contact harmonieux avec le corps afin de d’instaurer la confiance au toucher. Un shiatsu fluidique en somme qui sera aussi utilisé en cas de crise ou de phase dite « chaude ». On évitera aussi de laisser la personne trop longtemps sur le ventre. On pourra traiter plus précisément, si c’est possible, V60 (le point « aspirine ») F3 (diffuseur d’endorphines) GI4 et 11 (qui chassent l’inflammation).

Ensuite, en phase de rémission ou « froide », où les douleurs sont moins fortes, il est possible d’agir plus en profondeur et de traiter différents symptômes dans la même séance. Pour les insomnies en suivant le méridiens de la Vessie (insister sur V62), pour la fatigue en traitant E36, RP4 et 6, tonifier le ventre et ouvrir le thorax (RM), équilibrer le système nerveux et psychique, travailler sur les extrémités, harmoniser le coeur (MC), les reins et les émotions.

L’écoute des réactions, l’observation et la présence du praticien est l’aspect le plus important lors d’un traitement shiatsu en général et particulièrement  en ce qui concerne le syndrome de fibromyalgie. 

La pratique du Tai-Chi, du Qi Gong ou de la méditation aide aussi souvent.

En Aromathérapie : Basilic, Lavandin, Gaulthérie sur les points névralgiques. Eucalyptus radiata, épinette noire, lavande aspic sur la colonne lombaire.

Et n’oubliez pas qu’à chaque changement de saison, quelques séances de massage sont le gage d’une santé bien plus résistante.

Alors… Bon massages.

J-L Wibaut

KidomaShiatsu

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


*

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>