«

»

nov
09

Philosophie et éthique.

Philosophie et éthique pour KidomaShiatsu :

Dans la pratique du Shiatsu il ne faut pas se focaliser sur le but à atteindre ni vouloir un résultat immédiat. L’impatience ou la volonté de dominer un symptôme ou une maladie sont incompatibles avec l’esprit même du Shiatsu.

Cette dimension philosophique est inhérente à une attitude juste du praticien. Il n’est ni un sorcier, ni un magicien, ni un dogmatique gourou. S’il veut travailler efficacement, il doit développer une capacité d’écoute du corps de l’autre, d’ouverture à la sensation de ses tensions et déséquilibres, aussi bien physiques qu’énergétiques, sans analyse de valeur ou aucune forme de jugement. Le thérapeute ne doit donc pas chercher à traiter directement un déséquilibre qu’il pense avoir défini. Il utilisera d’abord le Shiatsu comme une « technique » qui agira de façon globale sur l’énergie du receveur tout en apportant un bien être général. Il ne faut pas oublier que le corps est un ensemble où un déséquilibre ne peut pas exister seul. Chaque expression de manque ou d’excès, chaque forme de déséquilibre, quel qu’il soit, a toujours sa contrepartie.

Le praticien doit donc toujours « écouter » attentivement son patient, être son écho, son miroir. Il doit aller à la source des tensions pour que, petit à petit, elles se dénouent… mais sans rien imposer, car, sinon, la réaction immédiate sera une densification de celles-ci, ce qui est à l’opposé de sa recherche. Il ne faut cependant pas non plus tomber dans l’excès inverse dont le seul résultat à espérer serait une satisfaction purement épidermique, sensuelle ou intellectuelle.

Ethiquement parlant, un thérapeute Shiatsu qui respecte sa pratique et son patient se doit par conséquent d’être présent à ce qu’il fait, d’être disponible, à l’écoute et prêt à l’accueillir.

C’est pourquoi le praticien utilise des techniques de préparation de son corps et de son esprit. Celles-ci vont permettre d’évacuer les stress ou les tensions éventuels dont personne n’est à l’abri. Concentration, respiration, détente sont essentielles mais aussi ouverture, tranquillité et clarté d’esprit. Cet ensemble permettra sa «présence» et la justesse de ses gestes, mais aussi garantira sa qualité d’écoute, de respect et de non-jugement.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


*

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>